Fruits Basket, Perfect Edition, 3


Livres, Mangas / jeudi, septembre 26th, 2019

Titre : Fruits basket Perfect Edition, volume 3
Autrice : Natsuki Takaya
Edition : Delcourt/Tonkam
Prix : Toujours merci à Peachy !

Cet article peut contenir des spoilers.
Car oui, Loupit est comme ça, elle S-P-O-I-L-E !

Pour vous il s’est passé plusieurs jours, mais pour moi seulement quelques heures vu que j’écris cette chronique le même jour que la précédente. Ne me frappez pas, c’est Peachy qui s’occupe du calendrier des publications, moi je ne fais qu’écrire.
Comme toujours, Peachy a bon dos x)

Ce volume correspond aux tomes 5 et 6 de l’édition originelle. Je trouve que pour une fois, ils se marient vraiment bien d’un point de vue rythme. En effet, la première partie est assez calme, on en apprend plus sur la vie japonaise et on découvre un nouveau membre de la famille. La deuxième partie est plus forte en émotion et en révélation ce qui change totalement de rythme mais qui est tout autant agréable.
Petit commentaire : on touche ici avec la fin de ce double volume la fin de l’animé réédité.

Revenons donc sur la première partie. Cette dernière se passe pendant la semaine de vacances japonaises, et nos chers personnages partent au bord de l’eau. On y découvre avant le grand départ la personne maudite par l’esprit du tigre. Cette enfant bien trop mignonne dévoile un aspect de la société japonaise qu’on oublie souvent : le harcèlement. Ainsi une grande partie de l’intrigue est sur l’enfant et comment l’aider à aller mieux.

La suite porte sur la véritable nature du chat. Je me souvenais qu’il y avait un truc avec, mais je ne me rappelais plus exactement quoi. Donc j’ai été un poil surprise. Ce penchant de l’histoire rajoute une dimension plus sombre à l’intrigue et surtout à la malédiction qui pèse sur les personnages. Cela donne aussi un côté humain à Kyo qui en manquait cruellement depuis le début. On découvre peu à peu par brides souvent incompréhensibles le passé de Yuki. Il me tarde d’en savoir plus afin de recoller les morceaux.

Pour rajouter un peu de comique à ce tome qui est finalement très dur, une histoire sur le fan-club de Yuki et l’amie aux ondes de Tohru fait son apparition. Cela permet aussi de rappeler qu’en dehors de la malédiction, il y a tout de même une vie au lycée qui se déroule.

En tout cas, j’ai beaucoup aimé ce tome. En effet, l’histoire prend un penchant un peu moins shojo afin de mettre en place une intrigue qui va complexifier surement les relations futures. Cela limite aussi le côté naïf que peut avoir les premiers tomes.

Sur ce, je vous laisse afin de lire la suite, TCHOUZE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *